Moonrise Series

Les Quatre Lunes


MÈRE

-

CONSEILS NATUROPATHIQUES

Moon_LesQuatreLunes_Mere_SiteInternet_04.jpg
 
 

VERSION AUDIO - Bientôt disponible

audio Block
Double-click here to upload or link to a .mp3. Learn more
 
 

RECOMMANDATIONS NATUROPATHIQUES PENDANT L’OVULATION

Faites la paix avec votre corps

Profitez du fait que vous avez plus d’énergie et que vous êtes dans de bonnes dispositions émotionnelles pour prendre le temps de connecter avec votre corps. Parlez-lui comme à un ami. Dites-lui que vous avez confiance en lui, en ses capacités de guérison et de régénération. Dites-lui que vous l’aimez: “mon ventre rond je t’aime”, “mon dos qui me dit que j’ai trop porté je t’aime”… Parlez-vous avez des mots d’amour, appelez-vous “ma chérie”, “ma belle”, et déployez envers vous-même toute la douceur que vous êtes capable de donner aux autres.

Profitez de votre énergie et de vos sens en éveil pour prendre soin de votre corps

Tous vos sens sont en éveil: le toucher, le goût, l’odorat… Prenez le temps de toucher votre corps, de le masser, d’huiler votre peau, de faire des masques d’argile, des bains d’huile pour vos cheveux… Venez déposer une goutte d’huile essentielle de rose, d’orange douce ou d’ylang ylang au creu de votre cou.

Faites des brossages à sec

Stimulez la circulation lymphatique et sanguine et luttez contre la cellulite en brossant votre peau à sec avant la douche. Prenez une brosse pour brossage à sec ou brossage lymphatique (à trouver sur internet) et brossez votre peau jusqu’à ce qu’elle soit légèrement rouge: ça ne doit pas être douloureux ! Brossez la peau dans le sens de la circulation de retour: depuis les extrémités vers le cœur. Vous pouvez le faire jusqu’à une fois par jour.

Huilez votre peau avant la douche

Masser votre peau avec de l’huile de sésame avant de prendre votre douche la protègera de l’eau calcaire, et vous permettra de ressortir toute douce et hydratée. Massez toujours dans le sens de la circulation de retour: depuis les extrémités vers le cœur. Vous pouvez faire cela après le brossage à sec.

Faites du sport

Profitez de vos facilités en bouger et de votre vitalité pour pratiquer plus d’activité physique. N’hésitez pas à allier l’envie de bouger à celui de vous faire plaisir en dansant (même seule chez vous!).

Prenez soin de votre besoin de contact physique

A cette période, nous pouvons ressentir le besoin de contact physique, d’être prise dans les bras de quelqu’un… Demandez-à vos proches de vous faire des câlins et donnez des câlins à ceux qui ne désirent autour de vous ! C’est le bon moment pour prendre un rendez-vous pour vous faire masser, ou pour aller chez l’ostéopathe, le magnétiseur, etc.

Mangez pour vous faire plaisir

Vos papilles gustatives sont en éveil ! C’est le moment de vous faire plaisir avec de bons produits de qualité. Achetez de super beaux fruits chez le primeur, des légumes de toutes les couleurs, et croquez la vie à pleines dents ! C’est un bon moment pour prendre plaisir à cuisiner toutes ces beautés de la nature. Pensez à mastiquer pour profiter de chaque bouchée.

Si vos règles ont tendance à être douloureuses

Commencez dès maintenant à faire attention à votre alimentation, en mettant en place les règles d’alimentation anti-inflammatoire que nous avons déjà vues dans le module de la Femme Sage.

Prenez le temps pour faire l’amour, ou de vous donner du plaisir

C’est le parfait moment pour prendre du plaisir sexuel. Donnez-vous le temps et l’espace pour expérimenter seule ou avec un partenaire toute la sensibilité de votre corps, tous les espaces sensibles à activer. Abreuvez-vous à la source sacrée du plaisir sensuel. Evitez d’être trop speed pendant cette période, ou vous risquez de ne pas laisser la possibilité à votre corps de s’exprimer pleinement en ce sens.

Utilisez un œuf de yoni ou œuf de jade

C’est un œuf en pierre semi-précieuse que l’on insert dans le vagin. Cette pratique a une action à la fois physique, énergétique et émotionnelle. On l’utilise pour renforcer le périnée, pour prendre contact avec son féminin, pour renforcer la circulation énergétique dans cette zone, pour renforcer la libido et rééquilibrer le système hormonal. Cette pratique, si elle est bien accompagnée, peut aider à guérir des traumas.

Pour les parisiennes, nous conseillons pour découvrir cette pratique l’atelier “Le Tao de la Femme Lune” une fois par mois au Centre Tao avec Lila Verdi, merveilleuse enseignante toute en douceur et en subtilité.


 
 

QUAND L’OVULATION EST DOULOUREUSE

Nous aborderons plus en détail dans le Module 6 la question des problématiques ovulatoires, et notamment des ovaires polykystiques ou de l’absence d’ovulation. Nous voulions quand même vous donner dès maintenant quelques éléments concernant les douleurs. Ce sont globalement les mêmes conseils qu’en ce qui concerne les règles douloureuses, à quelques nuances près.

La boîte à outil en cas d’ovulation douloureuse:

  • Se reposer, s’allonger

  • Placer une source de chaleur sur le ventre: utiliser une bouillotte

  • Calmer le mental et le stress par la respiration ou la méditation

  • Éviter d’entretenir l’inflammation avec le sucre, le café, etc. Manger sainement.

  • Utiliser des huiles essentielles d’estragon ou de menthe poivrée.

  • Du magnésium pour diminuer les spasmes et les crampes

Au cours du mois suivant:

  • Mettez en place une meilleure hygiène de vie alimentaire et prendre soin de l’intestin pour éviter d’avoir des règles inflammatoires la prochaine fois.

  • Consommez des huiles riches en oméga 3 qui sont de grands anti-inflammatoires: colza, lin, cameline, chanvre… Gardez-les au frigo, et consommez 2 cuillères à soupe par jour. En cas de carence (et elles sont fréquentes: 80% de la population française est carencée en oméga 3), prenez en plus des capsules d’oméga 3 de bonne qualité. Ils proviennent généralement d’huiles de poissons, mais existent aussi en version végétale, par exemple chez le laboratoire Biophénix, qui fait de bons oméga 3 à base d’algue. Prenez-les plutôt le soir, car les oméga 3 seront mieux fixés quand pris avant de dormir.


LA MÈRE A L’ÉCHELLE DE LA VIE: LA PREMIÈRE PARTIE DE LA VIE D’ADULTE

Quand arrive la vingtaine, puis la trentaine, on se retrouve confrontée à de nouvelles aventures: celle de conserver un corps en pleine santé, et celle de réussir à garder du temps pour soi dans une vie active et bien remplie.

  • Gardez du temps pour vous

Cela est valable pour nous toutes, mais encore plus particulièrement pour celles qui ont des enfants. Nos enfants ont plus besoin d’une mère heureuse que d’une mère qui donne tellement qu’elle s’épuise. Si l’on veut donner de manière libre et gratuite, il faut d’abord s’occuper de soi. C’est notre responsabilité que de nous occuper de nous, pour pouvoir mieux accompagner nos enfants. Ne culpabilisez pas d’avoir besoin de temps pour vous. Réfléchissez aux façons de mettre cela en place, petit pas après petit pas: une sortie entre copines, quelques heures au hammam, le cours de yoga du dimanche matin où le papa garde les enfants, une retraite de méditation seule par an… Trouvez quel va être votre espace rien qu’à vous, que vous allez conserver précieusement, sans culpabiliser !

  • Faites des détox

La première partie de la vie d’adulte est le moment de commencer à prendre soin de son organisme, notamment par le biais de l’alimentation.

Au niveau alimentaire, il y a deux grandes voies d’équilibre: manger sainement tout le temps ou compenser les excès par des moments de détox.

Notre société nous permet difficilement d’éviter les excès: nous mangeons trop industriel, trop de plats faits par d’autres (restos, à emporter…), trop pollué… Et parce que nous avons souvent une relation émotionnelle à l’alimentation, nous mangeons souvent trop en quantité, ou trop sucré, trop gras, trop alcoolisé… Et puis par dessus tout nous sommes en général trop stressé, ce qui enraye le bon processus de détox de l’organisme.

°

Même en faisant du mieux que l’on peut, on a souvent des déchets métaboliques à nettoyer qui nécessitent une détox régulière.

Il existe quatre voies majeures de détox:

  • L’alimentation hypotoxique

    qui consiste, pendant un temps plus ou moins long, à manger sans toxique. On adoptera une alimentation plutôt végétale, sans sucre, sans friture ni cuissons fortes, sans viande, sans poisson, sans produits laitiers, avec éventuellement un peu d’œuf on le tolère bien (plutôt cuit mollet ou à la coque pour une meilleure digestion).

    On mangera beaucoup de légumes crus et cuits vapeur, des céréales sans gluten complètes en quantité raisonnable (pas trop sinon c’est beaucoup de glucides), un peu de légumineuses (pas trop sinon on risque de ballonner), des fruits et des oléagineux, le tout le plus bio et de saison possible. On ajoutera de bonnes huiles bio première pression à froid, à commencer par des oméga 3 (colza, lin, cameline, chanvre…) que l’on conservera au frigo. On pourra ajouter des jus de légumes à l’extracteur, des graines germées, et tous les superaliments tels que spiruline, jus d’herbe d’orge, pollen frais…

    On peut faire cela pendant un repas, une demie journée, trois jours, une semaine, un mois… A voir en fonction de la saison, du besoin et de la motivation.

  • La monodiète

    C’est l’étape supérieure. La monodiète permet de limiter les apports en toxiques et d’accélérer le processus de nettoyage de l’organisme, sans avoir la sensation de se priver.

    La monodiète consiste à ne consommer qu’un aliment (ou une famille d’aliment, comme les légumes), le plus biologique et de saison possible, durant 1 repas, 1/2 journée, 1 journée, ou plus si besoin. La limite de 3 jours permet d’éviter d’éventuelles crises de détox, qui provoquent fatigue, maux de tête, nausée, etc.

    La monodiète est une cure de rajeunissement pour notre corps qui, libéré du poids de la digestion d’une repas complet, peut utiliser cette nouvelle énergie pour se régénérer, éliminer ses déchets et mieux alimenter ses cellules. En réduisant au strict minimum le travail digestif, on permet à l’organisme de disposer de davantage de vitalité pour d’autres actions. C’est notamment le cas du foie qui, s’il n’est pas occupé à drainer les toxiques, peut mieux effectuer ses autres tâches (système immunitaire, hormonal...).

    Plus l’aliment choisi est cuit, plus il est drainant, digeste, et plus ses fibres offrent un effet dépuratif, agissant comme un balai intestinal. Pour limiter un maximum le travail digestif, évitez d’ajouter des matières grasses et du sel. Vous pouvez ajouter des épices et aromates digestifs, comme le cumin, coriandre, basilic, estragon, curcuma, carvi, fenouil, anis, etc.

    On peut faire une monodiète avec de multiples aliments, mais les plus connues sont la monodiète de compote de pomme sans sucre ajouté, de raisin, de riz complet, de jus de légumes, de légumes cuits, de soupe de légumes sans pomme de terre, de carottes, de bananes, etc.

    Evitez les monodiètes sucrées si vous avez déjà tendance à manger trop de sucre ou si vous souffrez de candidose ou de mycoses.

    Mangez à satiété, autant que besoin, en évitant de manger en continu toute la journée (gardez la notion de repas, même si vous devez en faire 5 par jour, par exemple).

  • Le jeûne intermittent

    Le jeûne intermittent consiste à alterner des périodes où l’on mange et d’autres où l’on ne mange pas. La période la plus classique consiste à alterner 16h de jeûne (incluant la nuit) et 8h où l’on mange. Cela permet un nettoyage profond de l’organisme tout en continuant à vivre une vie normale.

    Si la durée de 16h est trop compliquée à mettre en place dans votre vie, sautez simplement un repas (le soir ou le matin) et conservez la durée la plus longue possible de jeûne, sans forcément compter les heures.

    Vous pouvez faire cela une fois par semaine ou tous les jours.

  • Le jeûne hydrique

    Le jeûne est une pratique ancestrale qui a pour but l’amélioration de l’état physique et psycho-spirituel. C’est une période pendant laquelle aucun aliment n’est consommé, excepté de l’eau. Certains jeûnes incluent des tisanes, ou une très petite quantité d’apport calorique, souvent à base de jus de légumes ou de bouillons de légumes.

    Le jeûne a pour but de nettoyer l’organisme, éliminer les déchets, mettre le système digestif au repos et relancer la capacité d’auto-guérison du corps. Il permet aussi un puissant nettoyage mental et émotionnel.

    Un jeûne d’une journée à trois journées peut être pratiqué assez facilement, mais attention, au 3ème jour du jeûne, il est courant de faire une «crise curative». Cette crise de détox provoque nausées, fatigue, maux de tête, boutons, etc. Après ce passage, il devient plus facile de jeûner, et l’énergie revient.

    Si vous souhaitez jeûner sur une courte période (une journée) vous ne risquez pas grand chose. Sinon, demandez conseil à un naturopathe, qui vous dira si oui ou non vous pouvez jeûner et combien de temps. Il existe des contre-indications au jeûne, et notamment la grossesse, le sous-poids et les antécédents d’anorexie et de boulimie. De plus, un jeûne doit être précédé d’une descente alimentaire sur plusieurs jours (la durée dépend du temps de jeûne: 15 jours de descente pour 1 semaine de jeûne), en enlevant par paliers d’abord les aliments les plus toxiques pour ne garder, à la fin, que les légumes. La remontée alimentaire se fait sur le même mode et la même durée. Il faudra aussi vider l’intestin avant de jeûner.

    Le jeûne hydrique peut être pratiqué de 1 jour à 40 jours. Il est conseillé de commencer par de courtes périodes, et d’être accompagné, surtout lors d’une première expérience.

°

Dès la vingtaine, commencer à mettre en place des cures de détox régulières vous permettra de conserver un corps en bonne santé.

Et si vous êtes plus âgées et que vous n’en avez jamais fait, il n’est jamais trop tard pour commencer ;)