Moonrise Series

Les Quatre Lunes


JEUNE FILLE

-

 

Archétype de la Jeune Fille

DSCF4985Bis.jpg
 
 
 

VERSION AUDIO


A L’ECHELLE DU MOIS

Le temps de la Jeune Fille est celui de la phase pré-ovulatoire.  

Jours 7 à 13 environ

La période après les règles est celle de l’action, de l’organisation et de l’énergie expansive.

Phase yang: active et tournée vers l’extérieur

-

Il est possible de se sentir incarner l’archétype de la Jeune Fille avant même la fin des règles.

A L’ÉCHELLE DE LA VIE

Le temps de la Jeune Fille est celui qui initie le début de la vie d’une femme.

Enfance & Adolescence

Cette période de vie est celle de l’apprentissage, de la construction et de la découverte.

Phase yang: active et tournée vers l’extérieur

-

Les femmes dans l’âge de l’enfance jusqu’au début de la vingtaine incarnent plus fortement l’archétype de la Jeune Fille au quotidien. Ce qui ne les empêche pas de traverser l’énergie des autres archétypes.

 
 

La Jeune Fille est celle qui veut vivre sa vie. Gardienne de l’énergie d’action, c’est celle qui met le monde en mouvement. Quand elle s’engage, elle a une telle force, une telle conviction qu’elle peut déplacer les montagnes. C’est la meneuse, celle qui organise, planifie et porte l’action jusqu’au bout. Parce qu’elle incarne la confiance, tous ont envie de la suivre.

La Jeune Fille, c’est le tourbillon de sève qui jaillit au printemps. C’est celle qui s’ouvre comme une fleur et accueille dans sa coupe la rosée du matin. Le flot de la vie coule en elle, et elle danse, elle s’envole, elle joue. Elle n’a peur de rien. Rebelle, elle ne suit que ses envies et ce que lui dicte son cœur. Être sage? Écouter les autres? Très peu pour moi !

Elle vit. Elle vibre. Tout comme l’Air, elle visite chaque recoin du monde, elle expérimente et elle apprend. Elle fonce, elle tombe, elle se relève.

Quand elle aime, elle aime très fort. Elle se donne toute entière. Quand elle a mal, elle pleure des rivières. Mais elle guérit vite. Alors, elle oublie ! Insouciante, elle ne s'embarrasse pas du qu’en dira-t-on, et saute dans la vie à pieds joints. Si on la regarde de travers, elle part dans un éclat de rire.


“ Elle est la môme au fond du jardin,

celle qui sème les graines que le vent emporte au loin.

Elle n’a nulle autre quête que de satisfaire ses envies

et se voit rire à l’infini;

les joues rouges framboises, le cœur rempli d’or,

elle court vers l’horizon de la vie.

Elle est libre de tout

et ne cherche de compagnie

que celle qui saura la satisfaire, sans lui parler du lendemain.

D’un pas léger et furtif, elle frôle le sol du jardin,

les yeux remplis de rêves et d’espoirs lointains.

Ses doigts pétillent de joie à l’idée de nouveaux défis,

car elle sait par instinct qu’elle peut faire confiance à la vie! ”