Moonrise Series

Les Quatre Lunes


FEMME SAGE

-

 

Archétype de la Femme Sage

DSCF7617_bd.jpg
 
 
 

VERSION AUDIO


A L’ECHELLE DU MOIS

Le temps de la Femme Sage est celui de la phase menstruelle.  

Jours 1 à 6 environ

La période des règles est celle du retour à soi, du repos, du rêve et de la méditation.

Phase yin: passive et tournée vers l’intérieur

-

La période en lien avec l’archétype de la Femme Sage peut s’accorder avec les saignements. On peut aussi entrer dans la phase de la Femme Sage quelques jours avant le début des règles, et en sortir avant même que les saignements ne se soient arrêtés.

A L’ECHELLE DE LA VIE

Le temps de la Femme Sage est celui qui arrive quelques années après la ménopause.

Vers 70 ans environ

Cette période de vie est celle de la transmission et du partage d’expériences.

Phase yin: passive et tournée vers l’intérieur

-

La femme ménopausée n’est pas sans cesse au contact de la Femme Sage: elle continue à traverser les différents archétypes. Plus elle gagne en âge, plus la Femme Sage peut s’incarner en elle fréquemment.

 
 

Selon les traditions, l’archétype de la Femme Sage est aussi appelé l’Ancienne, la Grand-Mère, la Sorcière…
La Femme Sage est celle qui est initiée aux secrets de l’existence. Gardienne d’un savoir qui vient du fond des âges, elle a appris de la vie et transmet sa sagesse. C’est une femme autonome, à la puissance souveraine. Lorsqu’elle parle, tous l’écoutent. Ils savent sa parole sacrée. Par la grâce et la lenteur de ses gestes, elle offre une respiration au monde.

La Femme Sage tourne son regard vers l’intérieur pour écouter profondément. Lorsqu’elle ferme les yeux, elle plonge dans l’espace du silence, du grand vide et de la nuit. Elle parle aux esprits qui lui parlent en retour. Quand le besoin s’en fait sentir, elle se retire du monde et elle dort. Au rythme lent de son cœur, elle rêve, elle voyage vers la source de toute chose. Et lorsqu’elle ouvre les yeux, elle sait. Ainsi, elle guide le monde.


“ Elle est cette silhouette mystérieuse dont on ne devine que l’ombre vaporeuse

dans la dense forêt de sapins.

Celle qui brille, étincelante par son silence impérial!

Sa chevelure épaisse couvre le ciel à la nuit tombée.

C’est alors, au creux de l’obscurité, que tout n’est plus qu’unité.

Le Ciel se fond avec la Terre, le sol s’évapore dans les airs!

Du haut de la montagne, elle contemple ce paysage de pénombre.

Elle parle aux arbres, aux animaux, aux minéraux et écoute le silence de l’hiver.

Elle est enracinée au plus profond de son cœur,

là où se trouve sa vérité et son corps ne fait plus qu’un avec l’univers tout entier!”