Moonrise Series

Les Quatre Lunes


ENCHANTERESSE

-

Dans le Coeur et la Tête de l’Enchanteresse

Moon_LesQuatreLunes_Enchanteresse_SiteInternet_03.jpg
 
 

VERSION AUDIO


Dans le cycle menstruel, la phase de l’Enchanteresse est celle qui se situe entre l’ovulation et les lunes. C’est la phase prémenstruelle, qui correspond ou non au syndrome prémenstruel. Cette phase est, avec celle de la Femme Sage, la phase la moins appréciée par notre société.

CE QUE L’ENCHANTERESSE NOUS APPORTE D’UN POINT DE VUE PSYCHO-EMOTIONNEL

L’Enchanteresse est créative

  • Créativité inspirée

  • Réflexion originale, fulgurances

  • Capacité à créer à partir du coeur

  • Envie de créer sa vie, de laisser l’âme s’exprimer

  • Élan créatif qui vient des profondeurs, comme un cri de l’âme

  • Capacité à être dans son corps et à s’exprimer à travers lui par le chant, la danse…

  • Miranda Gray parle de “l’esprit chiot”: on peut envoyer son esprit vers un sujet pour le voir ramener de l’information, des pistes de transformation

L’Enchanteresse fait le tri et transforme

  • Identification des zones de sa vie qui ne fonctionnent pas bien, qui posent problème ou qui sont inefficaces

  • Profonde phase de croissance, de changement, de guérison

  • Grande connexion aux émotions

  • Temps où l’âme s’exprime pour nous aider à nous libérer

  • Abandon des vieux schémas, de tout ce qui est dépassé

  • Evacuation des blocages émotionnels survenus pendant le mois

  • Rêves transformateurs

  • Capacité à faire du tri concrètement, chez soi, dans ses placards

L’Enchanteresse possède une énergie plutôt yang, qui fait une transition assez forte avec la Mère. La Mère est passive, tournée vers l’extérieur. Et l’Enchanteresse est tout l’inverse: active, tournée vers l’intérieur. De l’énergie forte qui se tourne vers son intériorité, ça déménage ! Ca va chercher dans les coins et les recoins, ça va débusquer les problèmes pour les mettre à jour. Tandis que la Mère est tranquille, dans une forme d’acceptation de ce que le vie lui offre, l’Enchanteresse est feu et mouvement, elle refuse l’ordre établi.


CREER SA VIE

Le temps prémenstruel est un moment où nous sommes très connectées à notre coeur, à nos émotions. L’envie de création est plus forte qu’en d’autres phases. On peut sentir qu’un élan profond vient de nous et cherche à s’exprimer. Certaines femmes le ressentent comme un cri qui vient des profondeurs. Et ça se manifeste par le corps, dans l’expression charnelle. La danse, le chant, la peinture… c’est le moment de se laisser aller dans l’élan créatif sans chercher à analyser.

La création peut aussi se voir à une plus grande échelle. Par le flots des émotions qui nous traversent, nous pouvons ressentir le besoin de transformer certaines zones de notre vie.

°

L’Enchanteresse nous met au contact de nos désirs les plus intimes et profonds pour créer notre vie.


SE PLACER DANS L’OEIL DU CYCLONE

La phase de l’Enchanteresse est un temps fort d’introspection, le temps de l’Automne, du crépuscule, le moment d’accepter de laisser partir, de lâcher l’ancien pour faire la place à un nouveau cycle. Cela implique de se remémorer certains événements passés, de prêter attention à nos rêves et à nos intuitions concernant le nouveau à venir. Les rêves se font plus fréquents, et peuvent avoir un aspect agressif, violent. Des accidents, des imprévus… et souvent un contenu sexuel, plutôt avec un étranger qu’avec son partenaire. Plus les taux hormonaux baissent, plus le corps s'apprête à mourir pour renaître, plus les femmes peuvent rêver de la mort. C’est un processus tout à fait normal, qui contraste avec les rêves en phase de la Mère, souvent apaisants.

Parfois, ça fait beaucoup à gérer en même temps. De nombreuses femmes se sentent assaillies par l’ampleur des choses à changer. Notre mental nous joue des tours: l’esprit chiot, qui va chercher la balle qu’on lui envoie, peut nous rapporter quelque chose de beaucoup plus gros que ce à quoi on s’attendait. Alors on pense à quitter notre boulot, à terminer des relations, à arrêter des activités. On peut se sentir épuisée par sa vie, submergée par la quantité de choses à faire. Certaines femmes se sentent déprimées, d’autres sont irritées, en colère. Certaines sont tout ça à la fois.

On peut crier sur nos enfants, pleurer en public, se disputer avec nos compagnons ou nos compagnes, casser des choses … Ces attitudes un peu extrêmes témoignent de la fatigue ou de la frustration accumulée pendant le mois.

°

En phase Enchanteresse, il est important de veiller à faire le tri dans ce que nous raconte notre tête.

Lorsque l’esprit fait boule de neige et vous dit qu’il faut tout changer, que rien ne va, et que la vie est vraiment trop nulle… méfiez-vous ! Faites un pas de recul, dites à votre mental de ralentir, de se calmer… et attendez patiemment que la phase passe et que le calme revienne. Alors, vous serez capable d’observer ce qu’il reste, de faire le tri entre la folie accumulatrice du cerveau en mode Enchanteresse, et la réalité de ce qui est à transformer dans votre vie.

A cause de cet effet boule de neige, les femmes se sentent souvent angoissées, stressées ou anxieuses pendant cette phase. Faire de la méditation, aller marcher, faire du sport ou toute autre activité permettant de réduire l’emprise du mental vous fera du bien. Il y a beaucoup d’énergie dans la phase Enchanteresse, c’est important de la canaliser pour ne pas se laisser emporter dans le courant. C’est le moment idéal pour lâcher prise et accepter la mort de nos anciens modes de pensées et de nos vieilles habitudes.

°

Dans cette phase de transition, nous avons besoin d’apprendre à nous placer dans l’œil du cyclone, cet endroit où même si tout tourne et tout bouge autour, nous sommes en sécurité.

Pour calmer le mental, revenez dans le corps. Soyez présente à votre corps, aux sensations simples de la respiration, de l’air qui entre et qui sort, de l’eau sur votre peau lorsque vous prenez une douche, de la chaleur de la tasse de thé dans vos mains. Acceptez l’inconfort. Ayez conscience que tout passe, que ça va passer, que le soleil se lève toujours, chaque matin, même lorsque la nuit a été longue et froide.

Le temps de l’Enchanteresse n’est pas le bon moment pour prendre des décisions. Il vaut mieux attendre que l’énergie et le mental se posent, ralentissent, et de voir alors ce qu’il reste à changer. Il vaut mieux observer pendant quelques mois ce que nous dit l’Enchanteresse avant de prendre une décision. Si chaque mois, les mêmes réflexions reviennent, c’est qu’il y a vraiment quelque chose à aller changer, transformer, guérir ici.

Et puis parfois, pouf, ça sort tout seul, et c’est trop tard ! L’Enchanteresse n’a pas sa langue dans sa poche, et elle est tout sauf patiente. Impulsive, elle dit ce qu’elle a sur le cœur. C’est notamment le cas dans le couple ou en famille, où les mots durs fusent plus facilement qu’en d’autres phases. Avec le temps, il est important d’apprendre à se connaître, à savoir quand nous sommes dans cette phase, à prévenir notre entourage et à équilibrer au mieux entre ce que l’on a envie de dire et ce qui fait du mal à la relation. Les mots blessants peuvent abîmer à force d’être prononcés.


 
Moon_LesQuatreLunes_Enchanteresse_SiteInternet_05.jpg
 

DÉCONSTRUIRE POUR MIEUX RECONSTRUIRE

Observez le feu lorsqu’il brûle une bûche. A la fin, la bûche n’a pas disparu: elle a été fracturée en des milliers de morceaux de charbon, avant de devenir cendre. L’Enchanteresse fait pareil en nous: elle fait le tri dans ce qu’il y a à déstructurer. Le processus de décréation continuera jusqu’à l’arrivée des règles, qui marquent la fin du processus par la déstructuration physique de la muqueuse utérine.

°

Comme le feu qui déstructure, défait, transforme et réduit en poudre, le temps de l’Enchanteresse est celui de la profonde remise en question.

Partage de Laura

“Cette phase du cycle a pendant longtemps été la plus difficile à vivre. A cause de remises en questions profondes à chaque cycle, je me sentais instable. Je n’avais alors pas conscience que ces remises en question se manifestaient de manière cyclique. J’avais l’impression que j’étais incapable de prendre une décision sur le long terme, si bien que j’ai arrêté de prendre des décisions de fond. Je vivais sans réel but.

Le jour où j’ai compris que cette phase pouvait être une opportunité pour transformer quelque chose qui ne me convenait pas, ma vie a profondément changé. J’ai aujourd’hui conscience de cette phase, je ne me laisse plus entraîner par un effet boule de neige. Certaines pensées sont encore déstabilisantes et dures. Mais je fais de mon mieux pour regarder avec perspective et me demander: Qu’est ce que ces sentiments viennent me révéler? Qu’est ce que je souhaiterais faire différemment le mois prochain?”

Une phase Enchanteresse très inconfortable parle souvent d’un besoin de guérison profonde. De nos blessures, de notre passé. Il est important de faire le tri dans ce que l’Enchanteresse pointe du doigt: Où est-ce que ça doit changer ? Est-ce en moi ou autour de moi ? La situation est-elle réellement néfaste pour moi, ou est-ce simplement mon regard qui est à transformer ?

°

Il se peut que nous ayons peur de construire quelque chose par crainte que cela ne soit pas pérenne. Accepter que tout change tout le temps comme la nature qui évolue sans cesse est une des clés pour vivre sa vie avec sérénité. Nous avons le droit de changer d’avis. Nous avons le droit de ne plus vouloir ce que nous avons voulu auparavant. Une des clés pour vivre sereinement sa phase Enchanteresse est de ne pas s’accrocher au passé, et de laisser partir ce qui a besoin de partir.

Partage de Marion

“Cette phase du cycle a longtemps été celle où je souhaitais quitter mon compagnon. Chaque mois, j’étais assaillie de doutes et d’angoisses, et je n’avais qu’une envie, m’enfuir. Avec le temps et l’accompagnement thérapeutique et chamanique, j’ai compris que l’angoisse venait me parler d’une blessure profonde, d’un besoin de transformation non pas de l’extérieur, de l’autre, mais de moi. Au moment du syndrome prémenstruel, des mémoires transgénérationnelles se réactivaient et j’avais soudain très peur du couple. Maintenant tout cela est derrière moi. Je n’ai pas changé de compagnon, j’ai simplement changé mon regard par la connaissance du cycle et par la guérison profonde de mes blessures. La phase Enchanteresse peut encore aujourd’hui me déstabiliser un peu, me donner envie de changer des choses dans ma vie, mais ça n’a plus rien à voir avec la profonde angoisse que je vivais chaque mois. Je sais que ça va passer, je n’ai plus peur de moi-même et de mes réactions incontrôlables. Je suis sereine même quand le vent souffle, et j’aime mon compagnon toute l’année! Le vrai grand luxe pour moi!”

°

Chaque nouveau cycle est l’opportunité d’un processus d’intégration, de découverte et de création.


 
Moon_LesQuatreLunes_Enchanteresse_SiteInternet_06.jpg
 

CE A QUOI FAIRE ATTENTION

  • Difficultés à réfléchir rationnellement

  • Envie de transformer, corriger les autres (et notamment son ou sa partenaire de vie)

  • Irritabilité

  • Attention à ne pas rediriger sa colère vers les “cibles” les plus proches

  • Avoir conscience que le jugement que l’on envoie vers l’extérieur fait miroir à un jugement intérieur de soi à soi

  • Veiller à ne pas faire “boule de neige”

  • Ne pas faire une confiance aveugle à son mental, ne pas croire tout ce qu’il vous dit. Avoir conscience qu’un processus de nettoyage est en cours.

  • Avoir suffisamment de temps pour soi, pour se reposer et comprendre ce qui a besoin d’être transformé

  • Rester dans l’instant présent. Lâcher prise autant que possible. Faire confiance au processus

  • Vous n’êtes pas très diplomate ou patiente à ce moment de votre cycle, alors remettez à plus tard les situations qui vous demandent de l’être.

  • Evitez de prendre des décisions. Faites-le plutôt en phase de la Jeune Fille, après que la Femme Sage ait fait le tri. Et si vous avez un doute, attendez qu’une autre phase de l’Enchanteresse arrive pour voir si elle vous dit toujours la même chose, ou pas !

  • S’aimer pleinement malgré l’irritabilité, l’inconfort, les doutes… gardez confiance dans le processus qui se fait à travers et au delà de vous.

N’hésitez pas à prévenir votre entourage de votre état intérieur pour ne pas attendre d’eux qu’ils comprennent d’eux-mêmes. Vous pouvez vous exercer à le faire à la maison, mais aussi au travail.


L’ENCHANTERESSE A L’ÉCHELLE DE LA VIE: LA DEUXIÈME PARTIE DE LA VIE D’ADULTE ET LE MOMENT DE LA MÉNOPAUSE

A l’échelle de la vie, l’Enchanteresse correspond à une période qui commence entre 40 (voire 35 chez certaines femmes) et 50 ans selon les femmes, et se termine quelques années après la ménopause. Cela correspond à la période pendant laquelle les femmes deviennent ménopausées. Si l’on compte les 7 années de préménopause avant la ménopause, puis le temps nécessaire aux hormones pour se stabiliser, on comprend que la période de ménopause est potentiellement vaste.

Ce temps de ménopause est un moment de grande transformation, où les femmes passent l’épreuve du feu. Les bouffées de chaleur viennent transformer le passé, et aider à créer une nouvelle vie. Le corps qui surchauffe, transpire, gonfle, change… quelque chose veut sortir de nous. Les émotions jouent aux montagnes russes, on a des envies d’autre chose… Ce moment est profondément transformateur. Comme le serpent qui mue, les femmes se libèrent du passé pour laisser la place à un avenir différent.

°

Les femmes qui traversent la ménopause peuvent avoir envie de changer de vie, de se réaliser professionnellement, de trouver leur vérité.

Cette période donne la possibilité aux femmes de revenir à elles.

Une fois ménopausées, les femmes peuvent ressentir un regain de vitalité, d’énergie. L’énergie autrefois concentrée sur la fertilité, sur le cycle menstruel, peut se déplacer vers la créativité pour sa propre vie. Les femmes ont un retour vers elles, vers leurs besoins profonds. Elles ressentent souvent le besoin de trouver des espaces temps pour s’exprimer et se sentir libres.

Elles ont vécu de nombreux cycles qui les ont permis d’apprendre, d’évoluer et de mûrir. Les expériences de la vie leur ont permis de ressentir ce qui les fait vibrer ou pas.

A l’échelle de la société et de la famille, il est important de laisser la place aux femmes dans cette tranche d’âge. Elles en constituent des piliers essentiels par leur expérience et leur énergie. Souvent ces femmes ressentent comme une seconde jeunesse. L’énergie remonte, ainsi que l’envie de faire, de transmettre, d’avoir une place qui leur ressemble.

°

Pendant cette période, il est important d’identifier les valeurs sur lesquelles nous souhaitons construire notre vie à venir, pour nous permettre d’être toujours plus alignées. Nous sommes alors ancrées dans notre vérité et moins attentives aux attentes et jugements de la société ou de notre famille.